Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue sur mes pages, d'aussi loin que je me souvienne, l'écriture et la lecture ont toujours été ma passion, petite je suis tombée dans une malle de livres et j'ai bien eu du mal à en sortir. Formée aux métiers de la documentation, de l’iconographie, passionnée de littérature, d’art et d’histoire, j'ai travaillé dans l’enseignement. J' écris depuis toujours des contes, scénarios, jeux et poésies pour petits et grands. Mon premier album enfant est édité en 2011 ainsi que plusieurs textes pour la presse jeunesse et un recueil de poésie en collaboration. Je suis l'auteure d'un roman L'âme du Manguier publié chez JDH édition en 2020, ma nouvelle Une tasse de thé à Primrose Hill, recueil Nos violences conjuguées, JDH éditions, 2020, Quand le vent soulève les coiffes Tome 1 et 2 chez Ex Aequo éditions 2021...

15 Mar

Jeanne Mance, pionnière en Nouvelle-France de Béatrix Delarue

Publié par Adlitteram

Au 17 e siècle, le diocèse de Langres, très vaste, comprenait :

Une partie de la Bourgogne, Dijon, Châtillon ( Côte d'Or) Tonnerre et de Chablis (Yonne), Chaumont (Haute-Marne) Bar-sur-Aube ( Aube), Champlitte ( Haute-Saône) Damblain ( Vosges). Soit quelques 964 paroisses et annexes, réparties entre six archidiaconés et dix-huit doyennés.

En , à Langres, ville frontière de la Franche-Comté et la Lorraine est assiégée par la peste, la guerre et la misère. En 1635, la guerre de trente ans éclate entre la France et l'Espagne. De nombreuses exactions sont commises dans les faubourg et la ville. Malgré la peste les troupes impériales de Galas pillent et se déploient. La famille de Jeanne est touchée par ces fléaux beaucoup décèdent, Jeanne prend un rôle actif pour aider la population, elle soigne et soulage les malades. Attirée par le Nouveau-Monde dont elle entend parler, elle rêve de mission. Elle rencontre son cousin germain, Nicolas Dolebeau, chapelain de la Sainte-Chapelle de Paris et précepteur du neveu de la duchesse d'Aiguillon, qui lui donne des nouvelles du mouvement missionnaire en Nouvelle-France. Il lui présente la Relation de 1639 des jésuites de Nouvelle-France qui vient de paraître. Jeanne apprend que Madame de la Peltrie, une veuve fortunée, est partie en 1639 pour Québec, avec Marie Guyard (Marie de la Peltrie), ainsi que des religieuses ursulines et hospitalières, afin d'y fonder un hôpital financé par la duchesse d’Aiguillon (Riche héritière du cardinal de Richelieu, du château de Rueil Malmaison et du Petit Luxembourg,  elle employa presque toute sa fortune à soulager les pauvres, à fonder des établissements de charité et soutient les Missions étrangères.

Jeanne , malgré de nombreuses difficultés comme le manque d'argent, la peste dont elle subira les conséquences et spécialement lors d'un de ses passages dans le Nouveau Monde, réalise son rêve de servir et soigner en Nouvelle-France. Après quelques mois à Paris, elle embarque à la Rochelle en mai 1641 avec une cinquantaine de compagnons. Finalement, l'expédition débarque sur une île déserte du Saint-Laurent, Montréal, le 17 mai 1642 : Ville-Marie - premier nom de la cité devenue Montréal - est fondée. Soignante et intendante, bras droit du gouverneur Paul Chomedey de Maisonneuve, elle déploie ses talents au service des Français et des Amérindiens, sans distinction.

Elle est considérée comme cofondatrice de Montréal, où elle a fondé puis dirigé L'Hôtel-Dieu. Elle est la première infirmière laïque au Canada. Elle est reconnue comme vénérable par l'Eglise Catholique, peut être fêté le 18 Juin

Jeanne Mance est évoquée dans notre roman ; "Quand les coiffes se soulèvent au vent"

Livre incontournable : Jeanne Mance de Richard Gougeon Les femmes de Maisonneuve Editions Les Editeurs Réunis

Langres, ville natale de Jeanne Mance (tourisme-langres.com)

Mémoire de Jeanne Mance à Langres - Articles | Encyclopédie du patrimoine culturel de l'Amérique française – histoire, culture, religion, héritage (ameriquefrancaise.org)

Commenter cet article

À propos

Bienvenue sur mes pages, d'aussi loin que je me souvienne, l'écriture et la lecture ont toujours été ma passion, petite je suis tombée dans une malle de livres et j'ai bien eu du mal à en sortir. Formée aux métiers de la documentation, de l’iconographie, passionnée de littérature, d’art et d’histoire, j'ai travaillé dans l’enseignement. J' écris depuis toujours des contes, scénarios, jeux et poésies pour petits et grands. Mon premier album enfant est édité en 2011 ainsi que plusieurs textes pour la presse jeunesse et un recueil de poésie en collaboration. Je suis l'auteure d'un roman L'âme du Manguier publié chez JDH édition en 2020, ma nouvelle Une tasse de thé à Primrose Hill, recueil Nos violences conjuguées, JDH éditions, 2020, Quand le vent soulève les coiffes Tome 1 et 2 chez Ex Aequo éditions 2021...