Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les papiers découpés de Andersen

Publié le par Béatrix

 

 




Hans Christian Andersen pratiquait l'art des papiers découpés. Les petits théatres, qu'il fabriquait, servaient à mettre en scène ses contes. A l'aide de papiers découpés et pliés, en noir et blanc ou en couleur, il inventait des figurines de toutes sortes.  Il rassemblait ses découpages dans de magnifiques cahiers qu'il offrait à ses amis. On attribue à Christian Andersen le coeur tressé, symbolisme d'Amour et d'Amitié. C'est souvent à l'occasion des fêtes de fin d'année que ces coeurs décorent les maisons représentant les couleurs rouges et banches du drapeau dannois. On le remplit de sucreries, de fruits ou de noix avant de le suspendre à l'arbre. Cet art est toujours pratiqué au Danemark, lors des longues soirées d'hiver.

Clic sur l'image


 

 

Couverture


 

 

Publié dans Palettes et couleurs

Partager cet article

Repost 0

La reine des neiges

Publié le par Béatrix

 


Le vent glacial qui vient du Nord m'aura permit de me replonger dans mon livre de conte préféré: La reine des Neiges de Christian Andersen.

Dans une grande ville où il y a tant de maisons et tant de monde qu'il ne reste pas assez de place pour que chaque famille puisse avoir son petit jardin, deux enfants pauvres avaient un petit jardin. Ils n'étaient pas frère et sœur, mais s'aimaient autant que s'ils l'avaient été. Leurs parents habitaient juste en face les uns des autres, là où le toit d'une maison touchait presque le toit de l'autre, séparés seulement par les gouttières. Une petite fenêtre s'ouvrait dans chaque maison, il suffisait d'enjamber les gouttières pour passer d'un logement à l'autre. Les familles avaient chacune devant sa fenêtre une grande caisse où poussaient des herbes potagères dont elles se servaient dans la cuisine, et dans chaque caisse poussait aussi un rosier qui se développait admirablement. Un jour, les parents eurent l'idée de placer les caisses en travers des gouttières de sorte qu'elles se rejoignaient presque d'une fenêtre à l'autre et formaient un jardin miniature. Les tiges de pois pendaient autour des caisses et les branches des rosiers grimpaient autour des fenêtres, se penchaient les unes vers les autres, un vrai petit arc de triomphe de verdure et de fleurs. Comme les caisses étaient placées très haut, les enfants savaient qu'ils n'avaient pas le droit d'y grimper seuls, mais on leur permettait souvent d'aller l'un vers l'autre, de s'asseoir chacun sur leur petit tabouret sous les roses, et ils ne jouaient nulle part mieux que là. L'hiver, ce plaisir-là était fini. Les vitres étaient couvertes de givre, mais alors chaque enfant faisait chauffer sur le poêle une pièce de cuivre et la plaçait un instant sur la vitre gelée. Il se formait un petit trou tout rond à travers lequel épiait à chaque fenêtre un petit œil très doux, celui du petit garçon d'un côté, celui de la petite fille de l'autre. Lui s'appelait Kay et elle Gerda.



 

Publié dans Palettes et couleurs

Partager cet article

Repost 0

La reine des neiges de Andersen (suite)

Publié le par Béatrix









Illustrations de Harry Clarke, Oskar Kliever, Axel Mathiesen, Milo Winter, Adrienne ségur
                    

Publié dans Palettes et couleurs

Partager cet article

Repost 0

La reine des neiges (suite)

Publié le par Béatrix

 Quelques illustrations de La reine des neiges.













Edmund Dulac
Thomas Bromley Blacklock
Chirstian Birmingam
Anne Anderson
Honor Appleton

Publié dans Palettes et couleurs

Partager cet article

Repost 0