Le pain d'épice de Dijon

Publié le par Béatrix Delarue

 

Le pain d'épice de Dijon


La friandise au sucre d'abeilles


C'est en l'an 1452 que le duc de Bourgogne Philippe III le Bon déguste avec délice une galette au sucre d'abeilles à Courtrai. De cette tournée dans la Flandre, le duc veut ramener un souvenir heureux : ainsi débarque à Dijon l'habile artisan qui savait cuire de si bonnes galettes.


On retrouve le pain d'épice au XIIIe siècle dans les rations de route des cavaliers de Gengis Khan. Sans doute a-t-il volé la recette lors de sa conquête du continent chinois, le secret d'un pain qui se conservait de longs mois et se transportait facilement. Au gré du galop de ses troupes, il fait connaître ce mets délicat aux Arabes, et les Occidentaux apprennent à l'apprécier lors des croisades en Terre sainte.

 


La première mention de pain  d'épice de Bourgogne se retrouve sur un cahier de doléances de 1702 où les maîtres pâtissiers de Dijon se plaignent que les habitants de la ville et des villages voisins «font gâteaux, tartes et pains d'épice et autres pâtisseries pour les vendre dans les rues et aux portes de la ville».  La profession se développe, rivalisant d'astuces, de secrets, de tours de main entre artisans et entre villes sconcurrentes.

 

Chaque ville a sa recette, chaque fabricant détient son secret, mais, on retrouvera toujours dans le pain d'épice de Dijon : de la farine de froment. Pendant cette période de l'Avent les enfants recoivent parfois du pain d'épice distribué dans les écoles maternelles et des dégustations de pain d'épice et des constructions originales peuvent être admirées sous nos halles dijonnaises..


 

 

 

 

La couronne de l'Avent est formée par des branches de sapin, parfois de houx ou de gui, auxquelles on a fixé quatre bougies symbolisant les quatre dimanches de l'Avent : chaque dimanche une bougie est allumée, fêtant  la venue dans le monde de la Lumière. A l'église, la couronne est posée sur l'autel ou fixée sur un support à côté de celui-ci. Les quatre dimanches représentent  aussi les quatre saisons et les quatre points cardinaux. C'est pourquoi ici à Dijon avec l'influence alsacienne et allemande, la frontière près du Jura n'est pas loin nous allumons chaque dimanche une  bougie, nous essayons de faire du pain d'épice et des biscuits avant d'installer la crèche et le sapin.

 


Publié dans En Bourgogne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pierre 20/01/2009 10:12

Bonjour Béatrix. Je viens de faire un grand tour sur votre site et je vais le mettre sur Mes Préférences tant il est bien fait, riche de renseignements et surtout plein de bonnes recettes. Félicitation pour votre sens de la convivialité. Je repars immédiatement en promenade dans le dijonnais.Pierre.

mariangela 16/12/2008 18:54

ti leggo sempre con piacere Béatrix!

Nina 16/01/2008 10:39

Quel bel article, je le vois trop tard Noël est fini !! mais tant pis j'ai apprécié de lire toutes ces informations sur le pain d'épice et les photos sont belles.

Béatrix Delarue 16/01/2008 16:44

Nina..tu sais le pain d'épice ici à Dijon c'est toute l'année....il y en a partout dans presue tous les magasins du centre ville..

mariangela 17/12/2007 19:09

In Italia non c'è il pan di spezie come lo fate voi, ma a Siena c'è un dolce il "panforte" fatto anche con le spezie, molto buono e molto dolce...

dasola 14/12/2007 23:19

Merci pour ce billet car je viens d'apprendre quelque chose. Je ne mange pas souvent de pain d'épice (régime oblige) mais c'est très bon et c'est sympa de connaître les originesdes recettes.

Béatrix Delarue 17/12/2007 10:46

Dasola  j'aime bien aussi découvrir l'origine historique des choses car tout à une histoire et c'est amusant parfois.