Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Adlitteram
  • Bienvenue, j'écris pour les petits et grands avec passion, je dessine également. Bonne visite sur mon blog de projets divers et parutions jeunesse.
  • Bienvenue, j'écris pour les petits et grands avec passion, je dessine également. Bonne visite sur mon blog de projets divers et parutions jeunesse.

Rechercher

1 décembre 2007 6 01 /12 /décembre /2007 22:09

 

 

 

 

 

 

Avant de commencer à peindre sur notre mur il fallait déjà qu'on s'entraîne sur des feuilles de canson..alors on est allé observer les arbres dans le parc près de l'école

 


 

Ensuite on s'est entraîné pour faire une ligne d'horizon sur un paysage,comme nous sommes petits nous m'avons pas la même notion que les grands de ce que peut-être la perspective, mais nous avons bien compris que les arbres centenaires du parc sont gigantesques quand on les voit de près, c'est pourquoi nous avons peint de très gros et grands arbres et remplie nos feuilles de belles couleurs..

Partager cet article

Published by Béatrix Delarue - dans Art visuel
commenter cet article
1 décembre 2007 6 01 /12 /décembre /2007 21:45

 

Que feront nous de ces 16m de long...

Partager cet article

Published by Béatrix Delarue - dans Art visuel
commenter cet article
1 décembre 2007 6 01 /12 /décembre /2007 11:59

 

 

 

Avec une quarantaine d'enfants de 6 à 8 ans, 50 pots de peinture acrylique de couleur primaire, quelques touches de blanc et de noir, des pinçeaux, des craies de couleur,des klg de chiffon, 16m2 de sac poubelle,50 feuilles de canson,, des cuvettes, des brosses, des éponges, du savon de Mareille, 3 rouleaux de scotch marron, 100 montées sur des chaises et des tabourets, 50 tabliers et blouses blanches, une multitude de taches sur les mains et le bout du nez, 1000 gestes effectuées et encore plus,des mots d'amour, un doudou, une angine, un grand mur de 16m de long sur 2m de large.

Participants:

Deux classes de CP et CE1 de l'école Greuze (la colombière) de Dijon, deux maîtresses, une stagiaire et un volontaire à tour de rôle et moi Béatrix artiste itinérante et sans atelier réalisant pour la première fois une fresque.. et tout çà pour la fraicheur et la légèreté de quelques couleurs et la joie des enfants...


peintre Jim Warren

Partager cet article

Published by Béatrix Delarue - dans Art visuel
commenter cet article
2 octobre 2007 2 02 /10 /octobre /2007 21:30

 

Sur le chemin de mon travail ..c'est à dire sur le chemin de l'école je cherchais une idée pour faire une grande fresque sur un mur très très long..et puis une petite feuille est tombée ..les  toutes premières ici qui  brillent au soleil encore chaud....une grande fresque de la nature sur le thème des quatre saisons s'est imposée en entendant crisser les feuilles sous mes pas..On ira avec les deux classes de CP et CE1 observer les arbres, la nature et on les peindra..alors j'ai pris des photos...pour les  maîtresses et l'idée leur à plu..au travail maintenant!

 

 

 Celui qui a entendu mes vers m'a dit : " Qu'y a-t-il là de nouveau? "
Tout le monde sait qu'une fleur est une fleur et qu'un arbre est un arbre.
Mais moi j'ai répondu : " Tout le monde ? voire..."
Car tout le monde aime les fleurs parce qu'elles sont belles, et moi je suis différent.
Et tout le monde aime les arbres parce qu'ils sont verts et donnent de l'ombre, mais pas
moi.
J'aime les fleurs parce qu'elles sont des fleurs, directement.
J'aime les arbres parce qu'ils sont des arbres, ..

 

 

Cette lumière peut-elle?

Cette lumière peut-elle
tout un monde nous rendre ?
Est-ce plutôt la nouvelle
ombre, tremblante et tendre,
qui nous rattache à lui ?
Elle qui tant nous ressemble
et qui tourne et tremble
autour d'un étrange appui.
Ombres des feuilles frêles,
sur le chemin et le pré,
geste soudain familier
qui nous adopte et nous mêle
à la trop neuve clarté.

Rainer Maria Rilke

Partager cet article

Published by Béatrix Delarue - dans Art visuel
commenter cet article
21 juin 2007 4 21 /06 /juin /2007 09:15

C'est le quartier où je travaille..le quartier moderne de la Toison d'Or..il y a quand même des arbres mais notre école ressemble a de drôles de cubes posés les uns sur les autres. Nous on a 6 ans mais on a décidé de fleurir notre école  avec des impressions, on a fait comme les grands peintres avec de l'encre et des craies de couleurs et on a même inventé de jolis voyages..allez on vous emmène..

 

sans parole..juste imaginez

 

 

avec Renoir

Partager cet article

Published by Béatrix Delarue - dans Art visuel
commenter cet article
7 juin 2007 4 07 /06 /juin /2007 20:54

Dernière demeure avant la fin du monde est un enchevêtrement d'étage et de matière différentes. Imaginez seulement! Exposition Anne Chignard, Dijon 2007. Musée ste Anne. 

 

 

 

   

  

                                    

 

 

 

 


 

 

 

 


 

  Ma cabane d'Alice au pays des merveilles

Partager cet article

Published by Béatrix Delarue - dans Art visuel
commenter cet article
7 juin 2007 4 07 /06 /juin /2007 09:29

D'étranges petites maisons ont  poussé dans le cloître Ste Anne havre de paix et de douceur, de calme et de méditation  et il s'est transformé pour quelques semaines en un chemin très intrigant et un peu mystérieux...qui n'a pas au fond de son coeur   une maison importante et inoubliable, une petite maison de bonheur perdue ou retrouvée,  nous sommes parfois à la recherche de petites chaumières ou de  grands palais nous  habitons la terre et rêvons d'horizons..A la suite de  la poétique de l'espace empruntons avec les enfants..ce petit chemin de rêverie...


 

 Nos petites maisons comme des nids ou comme quand nous étions dans notre tout premier espace : une petite graine de vie et d'espoir.

 


 

 

    

Partager cet article

Published by Béatrix Delarue - dans Art visuel
commenter cet article
7 mai 2007 1 07 /05 /mai /2007 13:52

Ma cabane dans l'arbre est un hommage à la lecture, à l'enfance, à Lewis caroll, à Jessie Wilcox Smith et ses superbes illustrations de mon conte préféré. Elle est un hommage à l'art et sa liberté totale dans toute ses formes..Monsieur Lapin que vous pouvez voir dans son espace de vie lit un grand livre et médite sur cette phrase: l'art n'est pas une cage fermée mais une cage ouverte. Vous pouvez également lui laisser un message et lui écrire une poésie car il a une belle boîte lettre orange! A l'extérieur de la cabane on peut lire des textes , des poésies sur un peu tout ça et sur la philosophie de la liberté des   cabanes dans les arbres. Et puis il y a un hommage à toute la blogosphère..c'est une cabane de l'amitié et des belles rencontres.  Alice ouvrira sa boite aux lettres dans trois semaines à la fin de l'exposition.

Partager cet article

Published by Béatrix
commenter cet article
2 avril 2007 1 02 /04 /avril /2007 08:36

 

 

 

 

 

 

 


Nous avons ramassé des feuilles,

   

des graines et toutes sortes de végétaux et nous avons essayé de comprendre ce que pouvait nous apporter la nature et le profond respect qu'il faut avoir sur son environnement..puis nous avons essayé de faire chacun notre petite composition florale en continuant notre découverte de l'art asiatique.

Le mot Ikebana vient de hikeru, faire vivre, et de bana ou hana, fleur. On pourrait le traduire par «faire vivre les fleurs», «amener les fleurs à la vie»
L'Ikebana, art floral japonais, est un art millénaire dans lequel la disposition des éléments du bouquet est réglée par une symbolique héritée des offrandes de fleurs faites au Bouddha depuis le VIIème siècle.
Un bouquet d'Ikebana associe végétaux de la nature et fleurs cultivées ; l'harmonie qui se dégagera de la composition naîtra du respect des principes de base, mais aussi du dialogue que le pratiquant aura établi avec les végétaux. Aimer et respecter les végétaux, connaître leur caractère, partir de l'écorce pour arriver au coeur... Peu à peu la pratique nous amène à entrer en relation avec la nature par l'intermédiaire des végétaux utilisés.

 






Que l'on fasse son premier ou son centième bouquet, l'émotion est la même. Car chaque branche, chaque fleur est unique. Le livre du thé de O. Kakuzo

 

 

 

 

 

 

Dans ce dialogue, à force de persévérance, ce sont les fleurs et les végétaux qui finissent par nous guider, et c'est grâce à la régularité de la pratique que l'on peut s'initier et entrer peu à peu dans la profondeur et la sensibilité de cet art.
L'ikebana est plus qu'un art floral, il s'agit de marier les fleurs entre elles dans le respect et la connaissance de la nature.
Le bouleversement artistique des années 50 incite les écoles japonaises à explorer de nouvelles techniques d'expression, à élaborer une forme d'ikebana où la créativité de l'artiste peut s'exprimer librement.
" En connexion constante avec la nature, nous la rendant familière mais toujours imprévue, cette pratique, que l'on nomme Ikebana, nous amène à une connaissance de plus en plus profonde. N'est-ce pas cela, le Kado (Ka : fleurs, Do : voie) ? "

 

 

 

 

Au début du XXème siècle, l'Ikebana est pratiqué couramment au sein de la maison par les femmes japonaises. Un lieu particulier appelé le Tokonoma reçoit la composition florale. Dans les années 30, l'lkebana sort des maisons. Sous l'influence de l'art plastique européen, on parle de forme, surface, masse. On commence à utiliser des matériaux de type contre-plaqué, fleurs séchées, etc., dans la création de grandes structures ou de petits styles.

 

 

 

  

 

Le bourgeon et le bouton symbolisent l'avenir, le futur.

La fleur ouverte évoque l'épanouissement.

Le lichen fait référence au passé.

Les fleurs de pêcher représentent la féminité.

Le chrysanthème blanc évoque rivières et ruisseaux.

Le Bambou symbolise la prospérité.

Les branches de pin symbolisent les rochers et les pierres.

L'asymétrie renvoie vers l'idée de

 

mouvement et de vie.

 

 

 

l'art de faire vivre les fleurs coupées, leur donner une seconde vie.

   

    Avec les enfants du CE2 Jean Jaurès.   

   


 

Partager cet article

Published by Béatrix Delarue - dans Art visuel
commenter cet article
16 mars 2007 5 16 /03 /mars /2007 08:34
 Le 5 MAI c'est aussi au Japon la fête des garçons  devenue fête des enfants et jour férié , cette fête s'appelle aussi fête de l'iris..les enfants sont honorés au Japon..je ne connais pas d'autres  pays qui honorent ainsi les enfants . Des carpes ou Koînobori décorées symbole de l'énergie et du courage sont accrochées sur des bambous un peu partout à l'entrée des maisons et dans les rues des villes et des campagnes. Les motifs de la fête des filles et garçons se retrouvent sur les tissus japonais.Les tissus japonais sont particulièrement étonnants et possèdent des milliers de motifs tous plus originaux les uns que les autres

 

J'aime bien aussi ces peintures..Alexandrine et les autres petits loups..

 

les poupées de la fête des filles

 

Les carpes de la fête des garçons

Partager cet article

Published by Béatrix Delarue - dans Art visuel
commenter cet article