Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

9 articles avec palettes et couleurs

Contes de fées et de princesses...

Publié le par Béatrix Delarue

 

 

  J'ai une immense admiration  pour le monde particulier et enchanteur de  Sulamit Wulfing  à travers ses personnages colorés, ses enfants, ses anges. A cette occasion  j'ouvre également mes livre de contes de fées favoris que j'avais reçus petite fille et qui ne m'ont jamais quittés:
"Les souliers rouges"  anisi que  "Les histoires enchantées" accompagnés des superbes illustrations de Adrienne Ségur et qu'il m'arrive encore de feuilleter.
 
 

 

 Sulamit Wulfing est née en Allemagne en 1901 et elle  commence le dessin à l'âge de 4 ans. Elle a étudié aux Beaux-Arts de Wuppertal. Durant la seconde guerre mondiale sa maison et une grande partie de son oeuvre seront détruites. Mais elle a continué de dessiner et ce jusqu'en 1989.

La reine des neiges

 

 

Adrienne Ségur est née en 1901 et elle a été souvent confondue avec la Contesse de Ségur qui elle, est née en 1799. Elle a été à la tête d'une oeuvre monumentale pour le monde enfantin à partir des années 1960. 

 



 

 

 

 

  Peinture de Glaise Auguste Barthélémy

 

Publié dans Palettes et couleurs

Partager cet article

Repost 0

Les papiers découpés de Andersen

Publié le par Béatrix

 

 




Hans Christian Andersen pratiquait l'art des papiers découpés. Les petits théatres, qu'il fabriquait, servaient à mettre en scène ses contes. A l'aide de papiers découpés et pliés, en noir et blanc ou en couleur, il inventait des figurines de toutes sortes.  Il rassemblait ses découpages dans de magnifiques cahiers qu'il offrait à ses amis. On attribue à Christian Andersen le coeur tressé, symbolisme d'Amour et d'Amitié. C'est souvent à l'occasion des fêtes de fin d'année que ces coeurs décorent les maisons représentant les couleurs rouges et banches du drapeau dannois. On le remplit de sucreries, de fruits ou de noix avant de le suspendre à l'arbre. Cet art est toujours pratiqué au Danemark, lors des longues soirées d'hiver.

Clic sur l'image


 

 

Couverture


 

 

Publié dans Palettes et couleurs

Partager cet article

Repost 0

La reine des neiges

Publié le par Béatrix

 


Le vent glacial qui vient du Nord m'aura permit de me replonger dans mon livre de conte préféré: La reine des Neiges de Christian Andersen.

Dans une grande ville où il y a tant de maisons et tant de monde qu'il ne reste pas assez de place pour que chaque famille puisse avoir son petit jardin, deux enfants pauvres avaient un petit jardin. Ils n'étaient pas frère et sœur, mais s'aimaient autant que s'ils l'avaient été. Leurs parents habitaient juste en face les uns des autres, là où le toit d'une maison touchait presque le toit de l'autre, séparés seulement par les gouttières. Une petite fenêtre s'ouvrait dans chaque maison, il suffisait d'enjamber les gouttières pour passer d'un logement à l'autre. Les familles avaient chacune devant sa fenêtre une grande caisse où poussaient des herbes potagères dont elles se servaient dans la cuisine, et dans chaque caisse poussait aussi un rosier qui se développait admirablement. Un jour, les parents eurent l'idée de placer les caisses en travers des gouttières de sorte qu'elles se rejoignaient presque d'une fenêtre à l'autre et formaient un jardin miniature. Les tiges de pois pendaient autour des caisses et les branches des rosiers grimpaient autour des fenêtres, se penchaient les unes vers les autres, un vrai petit arc de triomphe de verdure et de fleurs. Comme les caisses étaient placées très haut, les enfants savaient qu'ils n'avaient pas le droit d'y grimper seuls, mais on leur permettait souvent d'aller l'un vers l'autre, de s'asseoir chacun sur leur petit tabouret sous les roses, et ils ne jouaient nulle part mieux que là. L'hiver, ce plaisir-là était fini. Les vitres étaient couvertes de givre, mais alors chaque enfant faisait chauffer sur le poêle une pièce de cuivre et la plaçait un instant sur la vitre gelée. Il se formait un petit trou tout rond à travers lequel épiait à chaque fenêtre un petit œil très doux, celui du petit garçon d'un côté, celui de la petite fille de l'autre. Lui s'appelait Kay et elle Gerda.



 

Publié dans Palettes et couleurs

Partager cet article

Repost 0

La reine des neiges de Andersen (suite)

Publié le par Béatrix









Illustrations de Harry Clarke, Oskar Kliever, Axel Mathiesen, Milo Winter, Adrienne ségur
                    

Publié dans Palettes et couleurs

Partager cet article

Repost 0

La reine des neiges (suite)

Publié le par Béatrix

 Quelques illustrations de La reine des neiges.













Edmund Dulac
Thomas Bromley Blacklock
Chirstian Birmingam
Anne Anderson
Honor Appleton

Publié dans Palettes et couleurs

Partager cet article

Repost 0

Livres émois

Publié le par Béatrix


Nos livres d'enfance ou d'adolescence, nos livres cultes, le livre d'un auteur qui nous a touché plus intimement, le livre qu'on oubliera jamais.....

        

   Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell

   
          Edgar Mouquet de Jean Drault





   Le coeur cousu de Carole Martinez



                                 
 
            J'ai choisi d'illustrer " ô Rosemonde" une des nouvelles
du recueil "Le silence des maux" de Jacqueline Peytavi, le thème de la différence et de l'indifférence me touchant particulièrement.





"Ah! la sor-ciè-re, la vilai-ne sor-ciè-re,ouhh! chantaient-ils, jetant des cailloux sur ses chats."


Tous ces livres-objets ont été réalisés par l' atelier d'Art plastique de la ville de Dijon; ils sont exposés à la bibliothèque durant le mois de Juillet, alors amoureux des livres si vous passez par là n'hésitez-pas...! 




 

Publié dans Palettes et couleurs

Partager cet article

Repost 0

Livres émois (suite)

Publié le par Béatrix

                                                    

                            

Hier, la foule curieuse se pressait lors de l'inauguration de notre exposition autour du livre et tous voulait entrer en même temps dans la salle de l'Académie où de curieuses architectures  attendaient...
En tout plus de 200 livres en une étonnante et incroyable bibliothèque: voici quelques unes de ces oeuvres. Bonne promenade !



                                       Les livres-objets.
 
                                       
                                                    
 
                                                           Livre-chat


                                                
 
                                                            Livre-miroir


                                        

                                                                              Livre-escargot
     

                                                  

                                 Grande bibliothèque du savoir

                          

                                             Chats-miaou...

                               

                                            Livre-valise

                            

                                           Etoile américaine

                             
                               
                                           Présentoir à livre

                           
  
                                              Arbre à lire

                             

                                                                                       Livres-boîtes à ouvrir



                                                               

                                                      Avec chacun son petit univers

....à suivre...

Publié dans Palettes et couleurs

Partager cet article

Repost 0

Suite expo "Livres émois"

Publié le par Béatrix


Les livres que nous n'avons pas aimés ou qui nous ont dérangés. Suite de l'exposition  "Livres émois". Leurs créateurs ont voulu faire réfléchir...


                                   Le livre déchiré ou rupture...




                               Le livre au pilon







                           Le livre assassiné ou le livre assassin ?


Le coeur des hommes est une bibliothèque où s'alignent les romans tragiques, les idylles, les livres gais et aussi quelques livres légers; une bibliothèque rangée sans ordre apparent, mais complète.
Henri Duvenois


...à suivre...

Publié dans Palettes et couleurs

Partager cet article

Repost 0

Du livre au livre-objet.

Publié le par Béatrix




Le livre-objet est l'une des nombreuses facettes du livre d'artiste dans lequel il est souvent inclus malgré ses différences. Il reste avant tout l’œuvre d’un seul artiste. Celui-ci invente une oeuvre qui garde parfois l’apparence matérielle du livre, mais en dépasse généralement la forme traditionnelle.  Il part d’un livre véritable comme matière première ou explore ses propres formes. La structure traditionnelle du livre et le texte sont mis de côté pour créer un objet qui reflète l'expression de l'artiste. Sa démarche créatrice consiste souvent à détourner, contester ou détruire le livre afin d'en faire un contre-emploi ou de réinterpréter son rôle. Habituellement conçu et produit entièrement par l'artiste, il est souvent unique ou tiré à quelques exemplaires seulement. La réalité matérielle et sensible du livre-objet devient primordiale.

 




La notion de livre-objet fit son apparition et gagna en reconnaissance artistique au début des années 1970; il doit beaucoup aux mouvements de la première moitié du vingtième siècle comme le dadaïsme et le surréalisme.
En tant qu’œuvre d’un artiste, le livre-objet recouvre une production très hétérogène qui se partage en deux tendances. La première remonte aux poèmes-objets des surréalistes comme Breton et ses poèmes illustrés d'un canif ou d'une cigarette et aux reliures originales réalisées par Georges Hugnet, pour ses amis surréalistes. Ce dernier baptise ses ouvrages "livres-objets", dans les années 30. Avec le peintre surréaliste Max Ernst, il innove aussi dans des collages et photomontages. Dans ce premier cas, l’artiste créée un emboîtage original pour un livre qui devient par sa présentation une sculpture.



La deuxième tendance s’inspire des techniques de collage du Pop Art, des associations de mots et d’objets de Marcel Broodthaers, des accumulations et décollages d’affiches des Nouveaux Réalistes ou du détournement des matériaux de récupération de l’Arte Povera. Il existe des livres de plomb (A. Kiefer), des livres en plexiglass (Rauschenberg, E. Asher), des livres en polystyrène, qui puisent le plus souvent dans les matériaux industriels. Les livres-objets de ce genre s’affranchissent de leur fonction de livre à lire. Quelques m et cm de sparadrap d’Erik Dietman est une œuvre constituée d’un livre quelconque recouvert entièrement de morceaux de sparadrap. Le Pense-bête de Marcel Broodthaers emprisonne un recueil de ses propres poèmes dans une boule de terre. Le lecteur est amené ainsi à explorer le livre qui devient palpable et charnel et qui reflète l'essence de l'oeuvre et le message que l'auteur a voulu faire passer.


Exposition à la bibliothèque d'étude (cet hiver 2009 ) à Dijon de livres-objets connus dont certains ont été édité.
Marie-France Lamy  De la soie à l'infini 2006
Adeline Rognon  Joli coeur 1898
Kéda Black et Catherine Quevremont (texte) José Reis de Matos (illustrations) La boîte à légumes - Quatorze livres de recettes dans une boîte "cageot" avec marque-pages en forme de légumes. Marabout 2007

 

 

Publié dans Palettes et couleurs

Partager cet article

Repost 0